Vous êtes ici : Accueil > Didactique & pédagogie > Entretiens avec... > Problématiser pour mieux enseigner - M. Fabre
Publié : octobre 2016

Problématiser pour mieux enseigner - M. Fabre

Michel Fabre a consacré une grande partie de son travail à la problématisation, qui est au cœur des enseignements en économie et gestion. John Dewey disait que « toute leçon est une réponse à une question », comment, alors, construire des problèmes qui font sens pour l’élève et l’aident dans la construction des connaissances ?

Un entretien avec Michel Fabre, Professeur émérite des universités en sciences de l’éducation

Vous êtes spécialiste de la philosophie du problème, qu’est-ce qui vous a conduit à centrer vos recherches sur cette question ?

Dans les années 1980, les recherches pédagogiques et didactiques sur l’enseignement des sciences mettent l’accent sur la notion de problème. On sort alors de la représentation positiviste de la démarche scientifique (observation, hypothèse, expérimentation, résultat, interprétation : le fameux OHERIC). On ne peut plus penser que la démarche scientifique puisse commencer par une observation brute ; elle commence, en réalité, par la découverte d’une situation problématique à élucider. C’est à ce moment-là, qu’avec une équipe de collègues de l’École normale d’instituteurs, j’entreprends l’élucidation de ces idées de problèmes et de problématisation, en me référant à des philosophes tels que Gaston Bachelard, puis John Dewey, Gilles Deleuze et Michel Meyer. Dans cette perspective, l’accent est mis sur la démarche de construction du problème plus que sur celle de résolution. L’idée est que la véritable pensée consiste dans la construction des problèmes....

- A lire dans la revue Économie et management, sur le site de CANOPE
https://www.reseau-canope.fr/notice...

- Le texte en PDF  : https://cdn.reseau-canope.fr/archiv...